主题 : [卡妙生日贺]L'Etranger Chez Nous (法文原版+汉译)
躲在水瓶里的蝎子
级别: 论坛贵宾

UID: 13
精华: 7
发帖: 158
威望: 596 点
铜币: 1543 枚
贡献值: 0 点
在线时间: 222(时)
注册时间: 2006-09-20
最后登录: 2014-05-11
楼主  发表于: 2007-01-18 13:44

[卡妙生日贺]L'Etranger Chez Nous (法文原版+汉译)

十二宫之战后,冰河在水瓶宫找到了一本书。红色的封面上印着烫金的字:局外人,
阿尔贝-卡妙作。翻开书,只见扉页上写着几行字。

扉页的上端是修长有力的男人笔迹:“这本小说是为你写的,爱丽丝。也许其他所
有人都将你拒之局外,但我想我理解你。”---A-卡妙

紧挨着那句话,几行密集清秀的小字读道:“这些是写给你父亲看的,爱德华。不
过他已经死了,也看不到了。你父亲从来没有真正理解我。你呢,孩子?”

扉页的底端是最后一句无奈的注言: “我想我懂,妈妈,不过好像太迟了。” ---V

“V?”有人问。

“对,V 代表Verseau, 水瓶。”
* * * *

今天,妈妈死了。也许是昨天,我不知道。我收到养老院的一封电报,说:“母死。
明日葬。专此通知。”这说明不了什么。可能是昨天死的。


“父亲,你写这些文字的时候,有没有看见今天的我?妈妈死了,我甚至不知道是
什么时候的事情。律师们给我寄来这本书,因为妈妈的遗愿是这样写的。我向他们
应该试过给我打电话,不过西伯利亚这个村上没有电话的。我去了巴黎,向他们打
听妈妈的死因。他们说是一桩凶杀案。好像妈妈和希腊的一个什么宗教组织有关联,
被人盯上了,律师们对我说。那些人向妈妈逼问希腊的事,可是她什么也不肯说。
结果就是这样。

他们嘴里的希腊宗教组织,多半是圣域。妈妈是为了保护我么?如果是,她实在是
疯了。我们圣斗士才是为了守护而存在的人。我们的力量她也了解的。她真的以为
她这样一个弱女子必须用她的沉默来保护我们?

连她的死都这样没有逻辑么?还是她厌倦了生命?不,这样说不准确。应该说她从
来没有想过死亡的可能性。她从来没有对死亡的畏惧,也没有对生命的渴望,所以
她无法自救。

只是没有人知道她做了什么,也不会感谢她。她终究是个局外人,对我来说也一样”
---V

首先是全家出来散步的人,两个穿海军服的小男孩,短裤长得过膝盖,笔挺的衣服
使他们手足无措;一个小女孩,头上扎著一个粉红色的大花结,脚上穿着黑漆皮鞋。
他们后面,是一位高大的母亲,穿着栗色的绸连衣裙;父亲是个相当瘦弱的矮个儿,
我见过。他戴著一顶平顶窄檐的草帽,扎著蝴蝶结,手上一根手杖。看到他和他妻子在一起,我明白了为什么这一带的人都说他仪态不凡。


“你还记得这一家吗,爱丽丝?你每次看见他们,都笑得像个小孩似的。他们确实
是太脸谱化,几乎有点搞笑。”---A.卡妙

“尽管嘲笑他们吧,父亲。可是你知道么,这幅画面是我不曾拥有也永远不会拥有
的东西。这是我一直渴望的东西。”---V

她对我说:“走得慢,会中暑;走得太快,又要出汗,到了教堂就会着凉。”她说
得对。进退两难,出路是没有的。


“不错,我对阿尔伯说过几次:死是无法避免的,无论你走得快还是走得慢,最后
的结果都是一样。不过我想他错解了我的意思。他以为我不在意生命,不管是我自
己的还是别人的。其实我不是这样的。

当圣域的人来到家里,说希望爱德华能和他们一起去希腊,我告诉爱德华如果他想
去的话我没有意见。那些人很吃惊。‘我想我们把圣域的情况说得很清楚了吧?你
真的不在意吗?’他们问我。‘我们见过的其他孩子的母亲,都是悲悲啼啼泪如雨
下。你似乎太镇定了一点。’

他们和阿尔伯一样,以为我不在意。不是的。我只不过想让爱德华自己选择罢了。
如果去希腊能让她快乐,我绝对不会阻止他。如果他不愿意,他自然会和我一起留
在巴黎。这是他的命运,由他来做主。

最后,爱德华还是去了希腊。我想他会喜欢那个国家的。”---爱丽丝

“我讨厌希腊,妈妈。这里太热了,空气里总是飘着海的盐味。这里的人有说不完
的话,他们的眼睛却没有一点深度。尽管这样,我仍然一直待在了这个地方,直到
我去了西伯利亚。因为我以为,我走得越远,你会越坦然。这是我的选择,你说。
可是那个时候的我只有六岁。我什么也不懂。我看着你,我想:妈妈并不在意,她
希望我离开她。

冰河曾告诉我,当有人想送他去希腊接受圣斗士的训练时,他那一向温婉的妈妈像
母狮一般愤怒。他们母子两人连夜乘船远离。为了救他,他的母亲最终永远地躺在
了西伯利亚的冰海里。我不要你舍命救我,妈妈。但至少,我希望你愿意告诉我你
是爱我的。

你爱我么,妈妈?

有些时候,我真的很羡慕冰河。”---V

她已经紧紧地贴在铁栏杆上,竭力朝着我笑。我觉得她很美,但我不知道怎样和她
说这件事。


“你从来无法表达你自己的想法,爱丽丝。你是内向害羞呢,还是根本觉得语言是
浪费时间的东西?也许你和我笔下的莫尔索一样。其实你觉得我很帅,很喜欢我,
只是说不出口而已。呵呵,开个玩笑。其实我想过了。我爱你,爱丽丝,永远。有
这一点,足够了。”---A-卡妙。

“不,父亲,这不够!难道人可以永远只付出却得不到感情? 心也是会累的。”---V

他和他妻子在一起并不幸福,但总的说来,他也习惯了。

“习惯可以是不幸的另一面,但一样可以是幸福的开始和结果。我已经习惯你了,
爱丽丝,习惯了你的沉静,你的淡漠,你从来没有的笑容和泪水。习惯了你是我的
幸福。”---A-卡妙

“你什么也不懂。我并不是一座冰山。不过,既然你一样很幸福,我想我也不用解
释什么。”---爱丽丝

“今天艾尔扎克去了镇上,在买东西的时候和一个年轻的女孩聊了几句。那时我就
在不远处,所以什么都听得一清二楚。‘你的老师卡妙,’那个女孩说,‘他很英
俊,也很礼貌。可是从来没见他笑过,哭过,说话也是一个词一个词的。他和你一
起的时候也是这样吗?’艾尔扎克答道,‘不错,卡妙老师一直都这样。只怕他就
算哭,眼泪也是冻住的。’两个小孩一起笑着。

不知为什么,我并没有生气。

艾尔扎克是个很好的孩子。他对生活里的每一件小事都那样充满了热情。不久的将
来,他一定能做出一番让人侧目的事迹。他是我的骄傲。这些话,我对他说过么?
一次也没有么?还有冰河,我真得很喜欢他。对我来说,他的幸福一定是世间最重
要的事情之一。不过他不知道这些。他永远不会知道这些。

我好像已经陷在了沉默中,这个习惯性的沉默。我变成了让自己最伤心的那种人。
像你一样么,妈妈?” ---V

面对着充满信息和星斗的夜,我第一次向这个世界的动人的冷漠敞开了心扉。

“我对你的冷漠打开了心扉,你动人甜蜜的冷漠。我很高兴遇见了你,爱丽丝。”---A-
卡妙

“打开了心扉么?不,对我来说不是这样的。对于我的沉默,我的淡漠,我接受了,
我屈服了。因为我不知道怎样改变他们。妈妈说她不需要解释什么。我想要解释,
可是我不知道怎么说。我也没有时间了。

明天,冰河会挟着战火来到圣域。 我不能和他为敌。我无法伤害他;我爱他。可是
我也无法和他并肩作战。冰河的敌人其实不是敌人;那是撒加。我一样无法伤害他。
我一样爱他。

我不知道怎么告诉他们这些,我找不到合适的语言。其实语言又是什么?还有其他
表述心境的方法。

我想,我很快就会再见到你们了,父亲,妈妈。

至少,我的死多了几分理由,几分逻辑,妈妈。” ---V
* * * *

持书的手颤抖了。突然,冰河狠狠地将书砸向了墙角。

“不!不!你的死没有什么道理,没有什么逻辑,没有任何值得你那样做的东西!
老师!你。。。你真傻。。。”他喊着。然后,他哭了。他的眼泪没有冻住。晶莹
的泪水划过他的脸庞,像春天的河。

这是冰河第二次站在水瓶宫中。在这里,他仍是个局外人。








~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
后记:

自从发现法国还真的有一个著名的卡妙, Albert Camus (大陆一般译 阿尔伯-加缪
),偶就一直想要用这个典故写一篇文。Camus是很有名的作家和哲学家,也是存在
主义者的代表者之一。偶读了他的<<局外人>>,还是挺喜欢的。主要喜欢文字的风
格,特简练,平淡,漠然。至于内容和主题思想,那不是偶的茶。

虽然借用了存在主义的小说作为这篇文的出发点,偶这篇文的思想其实是相当反存
在主义。偶想写一种深刻但是说不出口,又很被误解的感情。像爱丽丝对丈夫和儿
子的感情,像卡妙自己对他周围人的感情。卡妙的性格其实不大像水瓶座。水瓶座
的人十分理性,但少了几分温情和冲动。卡妙呢,确是感情太丰富的人。他对徒弟
的宠爱那是不用说了。还有他和米罗,他对撒加的事情到底知道多少,怎么想,这
些都值得琢磨。不过他的感情一向说不出口。为什么会这样呢?这篇文章想要解释
的就是这个问题。

真正的阿尔伯-加缪60年就车祸去世了;他的妻子也不叫爱丽丝。这里偶编得厉害了。。。
汗一个。
躲在水瓶里的蝎子
级别: 论坛贵宾

UID: 13
精华: 7
发帖: 158
威望: 596 点
铜币: 1543 枚
贡献值: 0 点
在线时间: 222(时)
注册时间: 2006-09-20
最后登录: 2014-05-11
沙发  发表于: 2007-01-18 13:50

Ils trouvèrent un livre dans le palais du Verseau. La couverture du livre est rouge. Sur la couverture il y avait les lettres d’or : « L’Étranger, Albert Camus. » Quand on ouvra le livre, on trouva sur la première page quelques phrases.

En haute de la page un homme écria avec les lettres belles et fortes : « J’ai écrit ce roman pour toi, Élise. Peut-être toute la société te trouve une étrangère, mais je pense que je te comprends. » ---A. Camus

Au dessus de ces phrases une autre main écria avec les lettres très petites : « J’écris ces mots pour ton père en variété, mais il est mort et il ne les lirai pas. Ton père ne me comprenait jamais. Et toi, mon enfant ? » ---Élise

À la bas de las page, il y avait une phrase finale : «  Je vous comprends, mais je pense que je suis en retard, maman. » ---V

« V? » Quelqu’un demanda aux murs.

« Oui, V. V pour Verseau. »

* * * *

Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas, J’ai reçu un télégramme de l’asile : « Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués. » Cela ne veut rien dire. C’était peut-être hier. 

« Mon père, quand vous avez écrit ces mots, est-ce que vous avez vu ton fils d’aujourd’hui? Maman est morte, et je ne sais pas quand. Les avocats m’ont envoyé ce livre, parce que c’est le testament de maman. Je pense qu’ils ont aussi essayé de me téléphoner, mais il n’y avait pas des téléphones en Sibérie. Je suis allé à Paris et j’ai demandé à les avocats comment est-ce que maman est morte. Ils m’ont informé que c’était un meurtre. Maman était associé avec un culte religieux en Grèce, ils m’ont dit. La police croyait que les ennemis de ce culte ont voulu les informations, mais maman leur a refusé et elle ne disait rien. Alors, ç’était le résultat.

Je pense qu’ils parlaient de la Sanctuaire et du moi. Est-ce que maman a essayé de me protéger? Si oui, elle était vraiment folle. Nous dans la Sanctuaire protégeons le monde. Nous pouvons changer la route des étoiles, elle la savait. A-t-elle vraiment pensé qu’elle, une femme faible, devrait nous protéger avec son silence?

Elle était sans logique au moment même de la mort. Peut-être, elle voulait la mort? Non, ce n’est pas ça. Peut-être en s’occupant avec les ennemis de la Sanctuaire, la possibilité de la morte ne s’inquiétait jamais. Elle n’avait pas peur de la morte parce qu’elle n’avait pas l’amour pour la vie, alors, elle n’a fait pas ce qui sauvegarderait sa vie.

Mais personne ne sait pas ce qu’elle a fait et ne lui remercie. Elle était une étrangère étrange, même pour moi. » ---V

C'étaient d'abord des familles allant en promenade, deux petits garçons en costume marin, la culotte au-dessous du genou, un peu empêtrés dans leurs vêtements raides, et une petite fille avec un gros noeud rose et des souliers vernis. Derrière eux, une mère énorme, en robe de soie marron, et le père, un petit homme assez frêle que je connais de vue. Il avait un canotier, un noeud papillon et une canne à la main. En le voyant avec sa femme, j'ai compris pourquoi dans le quartier on disait de lui qu'il était distingué.

« Souviens-tu les Jardins, Élise? En leur verrant tu riais toujours comme une bébé. Je suis d’accord avec toi, ils étaient si typiques que ils devenaient comiques. » ---A. Camus

« Moquez, s’il vous plait. Mais cette image, comique pour vous, est ce que je n’avais jamais et je n’aurais jamais. C’est ce que je désire toujours. » ---V

Elle m’a dit : « Si on va doucement, on risque une insolation. Mais si on va trop vite, on est en transpiration et dans l’église on attrape un chaud et froid. » Elle avait raison. Il n’y avait pas d’issue. 

« J’ai dit à Albert plusieurs fois que la mort est inévitable. On y va lentement ou on y va vite, il n’importe quoi. Je pense qu’il ne me comprenait pas correctement. Il pensait que je ne me soucis pas de ma vie et de la vie des autres. Ce n’est pas vrai.

Quand les gens de la Sanctuaire sont venus chez moi et ils ont dit qu’ils voudraient que Édouard leur jointe, j’ai dit à Édouard qu’il pourrait le faire si il le voulait. Les gens de la Sanctuaire, ils étaient très surpris. «Votre garçon deviendra un soldat à la Sanctuaire, nous l’avons bien expliqué, n’est ce pas? » Ils m’ont dit. « Toutes les mères que nous avons vu criaient et pleuraient beaucoup. Vous êtes trop calme. »

Ils ont pensé, comme Albert, que je ne me soucis pas. Non. J’ai simplement donné le choix à Édouard. C’est son destin. J’espère qu’il sera heureux. S’il sera heureux comme un soldat de la Sanctuaire, je ne l’arrêterais jamais. S’il ne le voulait pas, il resterait ici avec moi.

À la fin il a décidé d’aller en Grèce. Je crois que il aimerait bien ce pays. » ---Élise

« Je déteste la Grèce, maman. Il fait très chaud; on sentit toujours le sel de la mer; les gens parlent trop et leurs yeux n’ont pas la profondeur. Mais j’y restais jusqu’à quand je suis parti à la Sibérie; j’ai pensé que tu serais plus contente sans ma présence. C’était mon choix, tu as dit. J’avais six ans alors. Je ne sais rien. Je t’ai regardé et j’ai pensé : ‘maman ne s’inquiète pas; elle préfère que je partis.’

Hyoga m’a dit que quand les gens étaient allé chez lui et avaient essayé de l’emmener en Grèce, sa maman avait lutté comme une tigresse. Ils deux avaient fui en bateau, et sa mère était morte dans la mer glacée. Je ne veux pas ta mort, jamais, mais j’espère qu’au moins, tu me montrerais que tu m’aimes.

Est-ce que tu m’aimes, maman?

Quelque temps, je suis vraiment jaloux de Hyoga. » ---V

Déjà collée contre la grille, elle me souriait de toutes ses forces. Je l'ai trouvée très belle, mais je n'ai pas su le lui dire. Elle a crié de nouveau : « Tu sortiras et on se mariera ! » J'ai répondu : « Tu crois ? » mais c'était surtout pour dire quelque chose. 

« Tu ne te bien exprimes jamais, Élise. Est-il parce que tu es timide, ou est-il parce que tu ne veux t’exprime du tout? Peut-être tu es comme Merseult : en variété tu me trouve beau et tu m’adore, mais tu ne sais pas comment le dire. Ah, ne te mets en colère si ce n’est pas vrai! Je plaisantes. Je sais que je t’aime, et ce fait ne changera pas. Ça suffit pour moi. » ---A. Camus

« Non! Non! Il ne suffit pas, papa! Est-ce qu’il est possible de donner beaucoup d’affection en recevrant rien? Le cœur peut aussi fatiguer. » ---V

Il n'avait pas été heureux avec sa femme, mais, dans l'ensemble, il s'était bien habitué à elle. 

« Je suis bien habitué à toi, Élise, ton silence, ton indifférence, les rires et les larmes que tu n’as jamais. En étant habitué, je suis aussi heureux. » ---A. Camus.

« Tu ne comprends rien. Je ne suis pas un glacier. Mais, si tu es heureux, je pense que je ne dois rien expliquer. » ---Élise

« Isaac est allé au marché de la village aujourd’hui et il a eu une conversation avec une jeune fille quand il faisait les achètes. Je l’ai entendues parce que j’étais proche. ‘Ton maître, il est beau et il est poli,’ la fille a dit. ‘Mais il ne rit pas et il ne pleure pas. Il parle toujours avec le mot singulier. Est-ce qu’il est aussi comme ça avec toi?’

Isaac a répondu, ‘C’est mon maître Camus. S’il pleure, même ses larmes seront glacées.’

Puis les deux ont ri. Pour une raison ou pour une autre, je ne me fâchais pas.

Isaac est un garçon merveilleux. Il a un amour profond pour la vie et pour tout le monde dans sa vie. Il a le potentiel d’être quelque chose très grande; je suis fier de lui. Est-ce que je lui l’ai dit? Même une fois? Et Hyoga, je l’adore. Il n’y pas les choses que je désire plus que son bonheur. Il ne le sait pas. Il ne le saurait jamais.

Je suis tombée en silence, ce silence si habituel. J’ai devenu ce que je déteste. Comme toi, maman. » ---V

Devant cette nuit chargée de signes et d’étoiles, je m’ouvrais pour la première fois à la tendre indifférence du monde.

Je m’ouvrais à ton indifférence, Élise, ton indifférence si douce et si tendre. Je suis heureux de le savoir. ---A. Camus

« Ouvrer? Ce n’est pas le mot. Je consenti à mon indifférence. J’accepte mon silence. Parce que je ne sais pas comment de les changer. Maman a pensé qu’il n’est pas nécessaire d’expliquer son détachement. Je veux expliquer tous mais je n’ai pas les mots. Je n’ai aussi pas le temps.

Demain, Hyoga viendra à la Sanctuaire pour faire une guerre. Je ne lutterais pas contre lui. Je ne peux jamais lui faire du mal. Je l’aime. Je ne lutterais pas avec lui. Son ennemi n’est pas vraiment un ennemi, il est Saga. Je l’aime.

Je n’ai pas les mots de leur dire mes sentiments. Mais qu’est-ce que sont les mots? Il y a les autres moyens de communiquer.

Je pense que je vais vous rencontrer bientôt, maman, père.

Au mois il y a plus de logique, plus de raisons dans ma mort, maman. » ---V

* * * *

La main qui serrait le livre se trembla. Avec beaucoup d’amertume Hyoga jeta le livre à un coin de la salle.

« Non! Non! Il n’y a aucune de raison, aucune de logique, il n’y a rien dans votre mort! Pouvez-vous voir l’ironie de vos mots? Maître! Vous êtes vraiment un idiot. » Il cria. Puis, il pleura. Ses larmes n’étaient pas glacées; elles traversèrent son visage comme les fleuves du printemps.

C’était seulement la deuxième fois que Hyoga étais dans le palais du Verseau. Il était encore un étranger ici.
漆黑的兔子
级别: 论坛坛主

UID: 2
精华: 14
发帖: 781
威望: 2273 点
铜币: 8095 枚
贡献值: 0 点
在线时间: 1725(时)
注册时间: 2006-09-16
最后登录: 2014-08-17
板凳  发表于: 2007-01-20 02:21

这篇故事非常优秀!!!

很喜欢你这种越来越独特的构思.很不错的文
我有一支万能笔
级别: 论坛坛主

UID: 3
精华: 36
发帖: 553
威望: 2070 点
铜币: 7928 枚
贡献值: 0 点
在线时间: 663(时)
注册时间: 2006-09-16
最后登录: 2014-06-07
地板  发表于: 2007-01-23 11:36

喂,S,这是你从法文翻译过来的?或者你写好了又翻译成法文?

非常喜欢这个感觉。沉静,波澜不惊,只是在缓缓地叙述着。爱德华、阿尔伯、爱丽丝三人的形象,随着那书的一字一句,一点一点凸现,一点一点变得丰满而血肉分明。
我无法说我了解了他们,爱丽丝仿佛是连接爱德华和阿尔伯的桥梁,也是深刻影响了他们的女人。我想,爱德华和阿尔伯都无比爱她。
只是,爱丽丝,你从来没有回应过,你的爱从不诉说。你无法诉说,这样的默然甚至延续到了你的儿子身上,直接导致他的死亡。
爱德华,如果你更像你的父亲,也许,一切都会不一样吧。
我一生只爱一个人,而且自信永远会忠诚于她。
可是有一天我发现,其实我早已背叛了她。当她离开我的时候,我却在欢宴上大笑、玩闹,向人们彰显她的美丽和我的爱的坚贞。可是那时我甚至没有认真看过她的眼睛。
我伤害了她,也许我杀死了她。
所以现在我理当遭诅咒。走遍千山万水去找寻她,跨过所有的山峰,越过所有的河流,乃至走下死者国度。风雨是我的友人,痛苦是我的旅伴。安乐不能使我驻足,财富与权力全都从我手中溜走。
我将永远漂泊在茫茫尘世,悔恨着我的狂妄与愚蠢,不断找寻我那丢失了的灵魂。
躲在水瓶里的蝎子
级别: 论坛贵宾

UID: 13
精华: 7
发帖: 158
威望: 596 点
铜币: 1543 枚
贡献值: 0 点
在线时间: 222(时)
注册时间: 2006-09-20
最后登录: 2014-05-11
4楼  发表于: 2007-01-23 14:44

谢谢朝圣大人夸奖!呵呵,朝圣大人拍砖没有以前厉害了。看来偶真是写好了??(小
小的得意一下,然后飘走免得被PIA)

顺便答一句,偶这篇文是先写法语,再翻译的。因为是用法语构思的说。另,偶是
二号。那个Mon Pere Est Un Etranger 是一号的。我很早就对她说过加缪的典故可
以一用,但写的时候绝对是各自构思的。我就跟她说过我们两太像了,会被别人以
为是一个人闹精神分裂。嘻嘻
级别: 论坛坛主

UID: 3
精华: 36
发帖: 553
威望: 2070 点
铜币: 7928 枚
贡献值: 0 点
在线时间: 663(时)
注册时间: 2006-09-16
最后登录: 2014-06-07
5楼  发表于: 2007-01-23 17:28

你们两个还真是够珠联璧合的。风格相似,但似乎还有些不同。
我的砖也要视具体对象来拍啊,有拍的地方我不客气,没有也不能瞎拍吧?
如果真想要砖那就给你一块好了。
小艾尔决不会说自己的老师“即使哭,眼泪都是冻住的”,他不会不了解自己的老师有一副什么样的心肠,就算冰山不善表达,像小艾尔那样的孩子也不会一点都察觉不到老师的冷漠底下包含着的情感。所以,你的小艾尔可是完全不像。

顺带,《武器传说》是谁的?
1号2号都是语言的科班出身吧,居然用外语构思,太强了!

猜猜你们谁是谁其实也蛮有意思。

[ 本帖最后由 朝圣者 于 2007-1-23 18:30 编辑 ]
我一生只爱一个人,而且自信永远会忠诚于她。
可是有一天我发现,其实我早已背叛了她。当她离开我的时候,我却在欢宴上大笑、玩闹,向人们彰显她的美丽和我的爱的坚贞。可是那时我甚至没有认真看过她的眼睛。
我伤害了她,也许我杀死了她。
所以现在我理当遭诅咒。走遍千山万水去找寻她,跨过所有的山峰,越过所有的河流,乃至走下死者国度。风雨是我的友人,痛苦是我的旅伴。安乐不能使我驻足,财富与权力全都从我手中溜走。
我将永远漂泊在茫茫尘世,悔恨着我的狂妄与愚蠢,不断找寻我那丢失了的灵魂。
级别: 论坛总版

UID: 4
精华: 11
发帖: 1287
威望: 2292 点
铜币: 8537 枚
贡献值: 0 点
在线时间: 1066(时)
注册时间: 2006-09-16
最后登录: 2014-08-19
6楼  发表于: 2007-01-23 18:19

行文的方式非常的特别.

很琐碎的叙述,一点一点的拼凑起立体丰满的人物.

不擅表达果然是卡妙的致命伤啊.

叫人看了越发心痛.
躲在水瓶里的蝎子
级别: 论坛贵宾

UID: 13
精华: 7
发帖: 158
威望: 596 点
铜币: 1543 枚
贡献值: 0 点
在线时间: 222(时)
注册时间: 2006-09-20
最后登录: 2014-05-11
7楼  发表于: 2007-01-26 12:00

引用
原帖由 朝圣者 于 2007-1-23 01:28 发表
顺带,《武器传说》是谁的?
1号2号都是语言的科班出身吧,居然用外语构思,太强了!

猜猜你们谁是谁其实也蛮有意思。


呵呵……那是她的。(声明:偶是一号,QQ上那也是我)我写的少,到现在就发表没几篇,不象2号那么文思汹涌。(汗……偶这个人只会读不会写,只有进没有出……)总之若是没注明一般都是她的。其实连 Mon Pere est un Etranger 这个题目也是她想出来的,偶只是偶然看到卡妙生日征文,灵感来了,借用一下。

第二个问题……其实我们都是高中生而已,而且都偏理科啦……那个法文是加拿大第二官方语言,中学里学的……
级别: 新手上路
UID: 429
精华: 0
发帖: 1
威望: 2 点
铜币: 5 枚
贡献值: 0 点
在线时间: 11(时)
注册时间: 2007-01-24
最后登录: 2007-01-30
8楼  发表于: 2007-01-27 02:11

先用法语写的?大人很厉害!
而且这篇故事写得很棒!
大人会再用法语写文吗?

PS:加缪的作品我比较喜欢《鼠疫》^口^